Projet Alimentaire Territorial

Qu’est-ce qu’un projet alimentaire territorial ?

Depuis quelques années, de nombreuses initiatives fleurissent sur les territoires pour développer les circuits courts et répondre aux attentes des consommateurs. Le projet alimentaire territorial permet de donner un cadre officiel aux démarches multiples et de les coordonner dans une stratégie validée par l’ensemble des acteurs liés à l’agriculture et l’alimentation.

Défini dans la loi d’avenir pour l’agriculture d’octobre 2014, il s'appuie sur un diagnostic partagé faisant un état des lieux de la production agricole locale et du besoin alimentaire exprimé au niveau d’un bassin de vie ou de consommation, aussi bien en termes de consommation individuelle que de restauration collective.

Les enjeux sont multiples et intègrent :

  • Une dimension économique : structuration et consolidation des filières dans les territoires et mise en adéquation de l’offre avec la demande locale ; contribution à l’installation d’agriculteurs et à la préservation des espaces agricoles sans lesquels la production n’est pas possible.
  • Une dimension environnementale : développement de la consommation de produits issus de circuits de proximité ; valorisation d’un nouveau mode de production agro-écologique, dont la production biologique.
  • Une dimension sociale : c’est un projet collectif, fondé sur la rencontre d’initiatives, et regroupant tous les acteurs d’un territoire ; il contribue à une identité et une culture du territoire et permet de valoriser les terroirs.

Et sur le territoire de l’Albigeois et des Bastides ?

Le pôle territorial de l’Albigeois et des Bastides est impliqué depuis de nombreuses années dans la structuration et l’organisation des réseaux de commercialisation en circuits courts. En 2008, l’observatoire du pays est créé afin de valoriser les ressources du territoire. A cette occasion, les producteurs du territoire sont contactés afin d’apparaitre sur une même carte et ainsi être plus facilement repérable pour le consommateur. Le pôle travaille ensuite sur l’introduction de produits bio et/ou locaux dans la restauration collective.

Aujourd’hui, le pôle anime un comité technique et une commission regroupant des élus du territoire afin de permettre l’élaboration d’un projet alimentaire territorial global et en adéquation avec les enjeux locaux.

Les thématiques abordées sont nombreuses :

  • Connaissance des besoins et attentes des consommateurs
  • Connaissance, communication et développement de l’offre locale
  • Approvisionnement local de la restauration collective
  • Mobilisation du foncier agricole
  • Développement de la cohésion sociale via l’alimentation et l’agriculture
  • Gouvernance alimentaire

Les partenaires impliqués dans la démarche :
Chambre d’Agriculture
Chambre des Métiers et de l’Artisanat
Agropoint-Saveurs du Tarn
ADEART
Syndicat Mixte de Rivière Cérou Vère
CPIE 81
Les collectivités (Communes, Communautés de Communes et les Offices de Tourisme)

Une stratégie territoriale a été validée pour les trois ans à venir (2017-2020) et un plan d'actions annuel est construit avec les partenaires.

Pour plus d’information sur la démarche ou pour l’intégrer, n’hésitez pas à contacter Anaïs HUOT, chargée de mission « Projet Alimentaire Territorial »

Dépliant touristique des producteurs proposant des visites et vente à la ferme

Elaboré en 2017, ce dépliant recense les producteurs du territoire qui proposent des visites et ventes à la ferme sur des horaires fixes.
Vous retrouverez aussi toutes les animations en lien avec ces producteurs (marchés nocturnes, balades gourmandes, ateliers avec les enfants) et les systèmes de ventes groupées (drives et magasins de producteurs)

Zoom sur la restauration collective 

Le Pays a mené depuis 2013 une action expérimentale visant le développement de l’approvisionnement local dans les établissements de restauration collective (ERC). Une première phase d’enquête a été montée dans un but précis : mieux connaître le fonctionnement et les perspectives des services de restauration afin d’identifier un noyau de plusieurs établissements intéressés pour intégrer davantage de produits locaux. Un groupe d’une dizaine d’établissements de restauration collective très divers a été constitué : cantines scolaires, EHPAD, cuisines centrales, crèche.

Différents points ont été alors abordés avec les gestionnaires et les cuisiniers :

  • L’organisation générale du service
  • Diagnostic des budgets « alimentaires »
  • L’implication actuelle dans les circuits de proximité alimentaire (freins et leviers)
  • Analyse des besoins en produits locaux
  • Les perspectives de l’établissement

A la suite de cette enquête des rencontres Producteurs/Cuisiniers ont été organisées dans chaque ERC pilote. Le but étant d’apprendre à se connaître mutuellement. Les producteurs ont reçu en amont de chaque rencontre les besoins potentiels en produits locaux de l’établissement et étaient invités à remplir une fiche de présentation de leur offre (nature, conditionnement, disponibilité et éventuellement tarif des produits).

La démarche s’est poursuivie avec l’organisation de nombreuses formations notamment autour des repas alternatifs.

Pour plus d'informations : http://cuisiniers-pab.e-monsite.com/