Le Territoire

Périmètre du PETR et de ces Intercommunalités - 01/01/2022

Depuis la constitution du Pays de l'Albigeois et des Bastides en 2003-2005, le périmètre de projet du Pôle Territorial de l'Albigeois et des Bastides s'est consolidé et affirmé.
Alors que l'agglomération albigeoise se constitutait en communauté d'agglomération du Grand Albigeois , le territoire rural du Pays s'est organisé autour de ses communautés de communes, qui se sont progressivement agrandies et renforcées au sein de ce périmètre (9 à l'origine et 5 actuellement).
Avec une population totale de 59 071 habitants (INSEE 2021), sur 1674 km2  pour 97 communes, le Pôle territorial, au sein du bassin d’emploi Albi-Carmaux, entretient des liens privilégiés avec l’aire urbaine d’Albi, qui rayonne sur une partie grandissante de son périmètre.

Evolution de la population entre 2007 et 2017

Evolution de la population

Au 1er janvier 2022, le Pôle Territorial de l'Albigeois et des Bastides compte 59 71 habitants.
La croissance démographique est faible (+ 0,12%/an) et cache des disparités entre les territoires sous influence de l’aire urbaine albigeoise ou la population augmente fortement par rapport aux territoires plus ruraux. Le secteur sous influence directe de l’aire urbaine d’Albi, de l’A68, de l’axe Toulouse-Rodez et de l’axe Albi-Castres pour le Sud, voit sa population augmenter de façon significative avec, par exemple, une évolution de plus de 9 % pour le Centre Tarn entre 2007 et 2017. A l’inverse, certaines communes les plus éloignées du pôle albigeois, au nord et au sud-est, sont toujours en perte de population.
Ce maintien de population est du au solde migratoire positif avec l’accueil chaque année de près de 600 nouveaux arrivants, essentiellement des jeunes couples avec enfants, en provenance de l’agglomération albigeoise pour 26%.
 

Indice de vieillissement 2016

Une population âgée

La population est relativement âgée dont le niveau de vieillissement se maintient. En moyenne, on compte 137 personnes de plus de 65 ans pour 100 jeunes de moins de 20 ans (108 à l’échelle du Tarn et 96 en Occitanie). Les secteurs les plus dynamiques sont aussi ceux qui ont une population plus jeune. Ainsi 35% des + 15 ans sont retraités.
Cette population s’organise en ménage composé 1/3 de ménages d’une personne, 1/3 de couples sans enfant et 1/4 de couples avec enfant(s). 12,6% des familles sont monoparentales en 2016 (14% dans le Tarn en 2016). En hausse de 4,7% par rapport à 2011 avec de fortes disparités.

Zone d'activtés du Dolmen à Alban

Une économie et l'emploi local tournés ver le tertiaire

Globalement, le secteur tertiaire représente 65,6 % des emplois locaux, viennent ensuite l’agriculture (13,9%)  l’industrie (11,9 %) et le secteur de la construction (8,5 %). Les activités « administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale » proposent le plus d’emplois locaux (35%) quelque soit la communauté de communes. L’agriculture et sylviculture est le deuxième secteur pourvoyeur d’emplois locaux (14%) puis les commerces, réparation d’automobiles et motocycles (10%).
Si on analyse la structure de l’emploi par catégorie socioprofessionnelle, on notera la baisse importante d’entrepreneurs (agriculteurs, artisans, commerçants…) qui représentaient 24% des emplois en 2010 contre 18,4% en 2016. Cette baisse s’explique essentiellement par la perte d’agriculteurs exploitants qui sont passés de 13,1% des emplois en 2010 à 9,1% en 2016.
L’indice de concentration de l’emploi tend à diminué (-2% entre 2006 et 2017 et -21,5% entre 1975 et 2017). Les emplois locaux sont occupés à 69 % par des résidents de cette même EPCI avec cependant des disparités entre EPCI.