Retour sur le projet Myc’Abeille, un « coup de pousse » à l’apiculture et à la culture de champignon

Le projet Myc’Abeille porté par l’association des Chlorophy-liens basée au Monestiés a été lauréat de la 1ère édition du fonds de soutien « Coup de Pousse » 2021 avec pour objectifs de financer l’achat d’une chaudière avec générateur de vapeur, afin de soutenir des activités d’apiculture et de myciculture (culture de champignons) du territoire, en exploitant la synergie positive entre ces deux activités.
Au travers de ce projet il s’agit aussi de sensibiliser les amateurs et professionnels aux recherches innovantes sur le rôle bénéfique des champignons pour la santé et l’espérance de vie des abeilles.
Retour sur les actions menées durant cette dernière année par l’association avec David Benizri et Marie-lou Bachèlery !
 

Achat d’une chaudière pour soutenir les activités d’apiculture et myciculture

Avec le soutien du Pôle territorial, dans le courant de l’année 2021 et 2022 l’association a pu acquérir une chaudière « Apitotal » servant à la fois à la pratique de l’apiculture et de la myciculture. Puis elle a mis en place un réseau de récupération d’eau de pluie jusque dans la miellerie pour alimenter cette chaudière en eau déminéralisée non potable (installation de gouttières, cuve de récupération d’eau de pluie, tuyauterie…).
Concrètement la chaudière, alimentée en 220V et en eau de pluie, produit de la vapeur d'eau qui sert à faire fondre la cire et nettoyer les cadres des ruches en une trentaine de minutes. La cire et l'eau sont ensuite récupérées dans un bac de décantation, où la cire se solidifie et peut être nettoyée pour être utilisée pour plein d'usages !
La chaudière permet également de pasteuriser à la vapeur d’eau les substrats (ou « source de nourriture ») servant à la reproduction du mycélium et à la production de champignons comme le bois, la sciure, la paille, les déchets verts et agricoles, le marc de café... Chaque type de champignon ayant des besoins nutritifs différents, ils auront besoin d’un substrat différent. La chaudière d’une capacité de 310 litres permet de pasteuriser jusqu'à 30 sacs de substrat de 5kg.
Ainsi, grâce à l’installation de ces matériels, petit à petit les différentes activités se mettent en place avec quelques adaptations en cours pour mener notamment à bien l’usage de la chaudière comme système de stérilisation des substrats de mycélium.
 

Installation de la chaudière « Apitotal » servant à la fois à la pratique de l’apiculture et de la myciculture Cuve de récupération d'eau de pluie

Abeilles et champignons : et si la myciculture pouvait soigner les abeilles ?

La propagation des maladies, virus et parasites déciment les essaims et causent le déclin des abeilles. Les extraits (sirops) préparés de certains champignons aux propriétés antivirales tel que le reishi ont démontré leur efficacité pour protéger les abeilles contre les parasites (Varroa) et réduisent la charge virale dans la lymphe (sang des abeilles), favorisant ainsi l’immunité et prolongeant la durée de vie des abeilles. Dans les mois à venir, grâce à ces nouveaux matériels, l’association souhaite donc expérimenter cette production de « sirop de soin » des abeilles à partir du mycélium. Des essais prometteurs que nous suivrons de près !
Enfin pour sensibiliser à ces nouvelles synergies entre abeilles et champignons l’association a également profité de son « Coup de Pousse » pour réaliser, à l’aide d’une graphiste, une affiche informative installée à la miellerie de la Salvetat. Il s’agit ainsi de présenter les différentes utilisations de la chaudière et de montrer tous les potentiels des synergies entre apiculture et myciculture.

Consultez ci-dessous l’affiche Myc’Abeille